# O U I - I N - T P C

Chargement

,,

Cette taxe n’est autre qu’impôt inique, qui pénalise ceux qui, aujourd’hui, créent de l’emploi dans notre canton.

Vincent Subilia
Directeur général de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève
,,

Depuis que je paie cette taxe injuste, aucune autorité n'a pu me dire comment et où serait réaffecté l'argent prélevé à mon commerce. Je vous assure qu'une fois toutes les charges, salaires et taxes payés, ce qui reste finalement de la meule de fromage est une tranche bien maigre pour les commerçants locaux.

Dominique et Carole Ryser
Propriétaires et dirigeants de la fromagerie Bruand
,,

Stop à une taxe d’un autre temps qui pénalise les entreprises! Plus on emploie, plus on paie : inique !

Michel Matter
Conseiller national vert’libéral et médecin
,,

Cette taxe pénalise injustement les petits commerçants et les entreprises qui ne génèrent pas encore de bénéfice. Les communes doivent trouver des solutions alternatives.

Yann Popper et David Jusu
Co-fondateurs de Poppy
,,

En tant qu’entrepreneur et administrateur d’entreprise, je dois constater que la TPC est une taxe désuète et injuste qui pénalise principalement les petites entreprises qui font beaucoup de chiffre d’affaires avec peu de marges. En outre, elle est antisociale, car elle touche les emplois à bas salaire de manière disproportionnée. Enfin, les coûts de perception de cette taxe sont très élevés. Ainsi dans beaucoup de nos communes, la taxe rapporte à peine plus que les coûts de perception, ce qui la rend totalement inutile.

Véritable frein à l’entreprise et à l’embauche, il est temps que Genève, dernier canton à l’appliquer aujourd’hui, se débarrasser de ce vieux reliquat napoléonien.

Stephan Zwettler
Fondateur et directeur de SZ Informatique SA
,,

Engagée dans de nombreuses causes, je tiens à la justice. Pénalisant l’emploi et les PME principalement, elle ne participe pas à la création de richesse de notre canton. En plus, elle n’incite à rien !

Celine van Till
Sportive d’élite, auteure et conférencière
,,

La taxe professionnelle communale est un impôt injustement prélevé sur le chiffre d’affaire et non sur le bénéfice. C’est un coup de massue, particulièrement pour les jeunes entreprises, qui n’arrivent même pas à dégager un bénéfice durant les premières années d’activité.

Bryan Lo Giudice
Responsable relations clients chez EFG Bank
,,

Inédite en Suisse, la TPC nuit directement aux entreprises dynamiques, plus particulièrement aux PME et aux indépendants par son calcule qui prend notamment en compte le nombre d'employé et le loyer. Abolissons cette taxe injustifiée !

Aude Echard
Chargée de Communication & Marketing chez Tribo
,,

De l'audace pour nos entreprises !

Kevin Schmid
Responsable Acquisitions foncières et immobilières chez Losinger Marazzi SA
,,

Je soutiens l'initiative car la taxe professionnelle communale est injuste et dépassée. La taxe prend en compte des critères incohérents tels que l'effectif du personnel. Elle punit donc des entreprises créant de l'emploi.

Vincenzo Ceccon
Vice-président des Jeunes Libéraux-Radicaux
,,

Pour une justice fiscale intercantonale et favoriser la relance des entreprises à Genève

Laurent Terlinchamp
Président Société des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers de Genève
,,

La TPC est dépassée ! En effet, son calcule ne se base pas sur le bénéfice, ne tient pas compte de la situation économique de l’entreprise et n’encourage pas l’employabilité.

Davit Ghukasyan
Président des Jeunes Libéraux-Radicaux

Merci au comité de soutien qui se mobilise pour l'abolition de la TPC !